Les groupes membres de Amis de la Terre Afrique, notamment, Cameroun, Libéria, Ghana, Mozambique, Nigéria, Togo et Ouganda se sont réunis à Lomé dans un atelier régional de deux jours, 4 et 5 Décembre 2019, pour discuter, promouvoir et renforcer la mise en réseau, le partage d’information entre les groupes ATA et renforcer la connaissances de ces derniers non seulement sur le lien entre l’agroécologie et la gestion communautaire des forêts, mais aussi rendre visible le lien avec la justice de genre et faciliter le processus de construction de mouvement pour un changement de système.

Les objectifs de cet atélier régional sont d’intégrer la justice de genre dans la lutte pour la souveraineté alimentaire et dans la promotion de l’agroécologie et de la gestion communautaire des forêts, approfondir la compréhension du lien entre l’agroécologie et la gestion communautaire des forêts, élaborer un plan de paidoyer régional de l’agroécologié et la gestion communautaire des forêts à court terme.

L’atelier a également examiné la stratégie visant à créer un mouvement avec les organisations de femmes en agroécologie. Les participants ont été informés du processus du Comité sur la Sécurité Alimentaire de la FAO.

Quatre communications ont meublé ces deux jours de discussions.

  1. les femmes et l’accès à la terre, cas du Cameroun
  2. les femmes et le mouvement agroécologique, cas de l’ouganda
  3. le rôle des femmes dans l’agriculture familiale, cas du Togo
  4. femme, agroécologie et équité du genre

Il faut noter que le deuxième de l’atelier régional a connu la participation des organisations de la société civile togolaise.

 

Publicité